baha'is - Page 2

  • Que se passe-t-il dans les prisons iraniennes ?

    Alors que le gouvernement iranien doit faire face à de nouvelles manifestations et qu’il hésite à louer haut et fort les changements en cours en Tunisie, en Egypte, on apprend que les pogroms et les persécutions continuent sur une minorité qui ne causera jamais aucun tort à aucun gouvernement, quel qu’il soit : les baha’is.

    Lire la suite

    Lien permanent Catégories : Monde 0 commentaire Imprimer
  • Le sens de la vie au jour le jour ...

    J’écoute Jean-Louis Servan Schreiber sur la radio suisse romande. Il s’exprime entre autres sujets sur le sens de la vie en général et sur le sens de la vie au jour le jour. «La vraie philosophie est au niveau du quotidien, pas besoin d’actes héroïques ...». Ainsi il faudrait trouver ce qui est juste chaque jour dans nos rapports avec les autres.

    Lire la suite

  • Au secours! Ils sont devenus fous ...

    Au nom de Dieu, les pires crimes sont commis, ce n’est hélas pas nouveau. On aurait pu espérer que au XXI ème siècle, un peu plus de réflexion et de connaissances nous amènent à penser que un Dieu d’amour, de compassion et de paix, auquel toutes les religions se réfèrent, ne saurait permettre les exactions que l’on a vues par exemple à Alexandrie contre les chrétiens, chaque religion croyant avoir le monopole de la vérité!

    Lire la suite

  • «Mourir pour des idées, d’accord, mais de mort lente ...»

    C’est ce que chantait Georges Brassens. Malheureusement, pour plusieurs prisonniers, ce n’est pas une chanson, c’est leur réalité. Ils sont «prisonniers d’opinion», mais leur propre pays ne le reconnaît pas. Ils sont traités comme des criminels. Et si la peine de mort leur a été épargnée, ce n’est pas par souci humanitaire. Car ils risquent bien plus, c’est de mourir de mort lente, dans l’indifférence ...

    Lire la suite

  • En Iran, Sakineh... et les autres

    Le monde se mobilise pour tenter de sauver Sakineh, accusée de complicité de meurtre et d’adultère en Iran. Au-delà de la prétendue culpabilité ou innocence de cette femme, la peine prévue, la lapidation, nous révulse, à juste titre. (La pendaison serait-elle plus «acceptable» ? Ou une piqûre létale ? Sans doute pas).

    Lire la suite