04/07/2015

« Je voudrais mourir debout, dans un champ, au soleil, …

Non dans un lit aux draps froissés, à l'ombre close des volets, par où ne vient plus une abeille, une abeille … »

 

 

c’est ce que chantait Jean Ferrat. J’y pensais en prenant connaissance du souhait de Ezekiel Emanuel de mourir à 75 ans, sans suicide ni euthanasie. (cf article dans la Tdg du 9 juin dernier).

 


Mourir debout, donc mourir en bonne santé avant que tout se dégrade, dès 75 ans. Pas de maladie qui traîne, plus de dépistages, pas de longs traitements, pas de perte de contrôle!

Je vois dans une librairie (et même à la poste) des livres tels « Lâcher-prise, dire oui à la vie », « Manuel de lâcher-prise », « Apprendre à lâcher-prise », « Savoir lâcher-prise », « Petit cahier d’exercices de lâcher-prise », « Les clés pour lâcher-prise », etc

 

D’un côté des livres et des techniques pour nous apprendre à laisser-faire, à accepter, à vivre pleinement sans anxiété tout ce qui se présente, et de l’autre ce besoin de contrôler sa vie, d’être certain d’être encore productif, en bonne santé, de donner une image acceptable aux yeux de la société. Surtout ne pas laisser faire la nature, ne pas lâcher prise en fin de vie!

 

Comme c’est difficile de vieillir… Cela m’interroge sur le sens qu’on veut donner à sa vie!

 

16:01 Publié dans Santé, Spiritualités | Tags : vieillir, mourir, santé, ezekiel emanuel, lâcher-prise | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.