04/05/2015

Je n’irai pas en Iran…

Tous les reportages que j’ai vus ou lus, tous les souvenirs et expériences que m’ont racontés les visiteurs de l’Iran, les images que j’ai regardés, les poèmes que j’ai lus, tout m’a donné envie de visiter ce pays. Des paysages, des villes, l’art de la calligraphie, la poésie, l’architecture, tant de belles choses! Et l’hospitalité du peuple, déjà décrite par Nicolas Bouvier, et les poètes caché dans les bazars qui peuvent vous réciter des vers pour vous vendre n’importe quelle marchandise! Toute cette beauté m’attire.



Mais je n’irai pas en Iran. Pour les industriels, les hommes d’affaires, les politiques, on dirait que d’Etat maudit ce pays est passé à nouvel eldorado! Tout est prêt, la course est lancée. Dès que rendues possibles par un accord sur le nucléaire, on pourra se précipiter en Iran pour y faire des affaires. C’est sans doute une bonne chose pour l’économie, les emplois et le peuple iranien. Il y aura aussi sûrement plus de touristes.

 

Je n’irai pas en Iran. Malgré ce qu’en disent certains (dont Jacques Pilet dernièrement dans l’Hebdo), rien n’a changé : une partie de la population, les chrétiens, les juifs, sont des citoyens de seconde zone. La plus forte minorité religieuse, -issue de la Perse pas étrangère-, est gravement persécutée (100 membres en prison à ce jour uniquement pour leurs croyances). Les femmes ont accès à l’université mais « valent « toujours la moitié d’un homme. Le pouvoir n’admet aucune critique, la presse n’est pas libre…

 

 

Malgré mon envie, je n’irai pas en Iran. Pas encore …

21:20 Publié dans Culture, Femmes, Monde, Politique, Solidarité | Tags : iran, baha'is, prison, commerce, économie, poésie, persécutions | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.