24/02/2015

L’éducation n’est pas un crime !!!

 

 

Ils sortent des bâtiments de l’université, jeunes filles et jeunes hommes ensemble, discutent, s’interpellent, rient, se pressent, ou s’attardent. Rien de plus normal!



Pas partout! Dans plusieurs pays du monde, la possibilité d’aller à l’école, de poursuivre des études n’est pas possible pour tous.

En Iran, grand et beau pays aux civilisations millénaires, les jeunes membres de la communauté baha’ie (la plus importante minorité religieuse du pays) n’ont pas le droit d’étudier à l’université.

Au 19ème siècle, les baha’is, conscients de l’importance de l’éducation, ont créé les premières écoles ouvertes à tous (quelle que soit la religion) et surtout ouvertes aux filles. Depuis, elles ont été fermées, sous la pression du clergé. 

La révolution iranienne a accru les contraintes imposées aux baha’is dans tous les domaines de la vie courante. Malgré d’excellents résultats et la réussite du concours d’entrée, les jeunes baha’is sont empêchés d’étudier à l’université, de suivre les cours, de se présenter aux examens. Cela fait partie du vaste plan des autorités pour décourager et éradiquer à terme toute la communauté, ceci en violation des droits de l’homme.

Dans le cadre d’une campagne internationale d’information intitulée « L’Education n’est pas un crime », la communauté baha’ie suisse présente un débat et un film, en partenariat avec le FIFDH (Festival international du film sur les droits humains) à Genève lundi 2 mars et jeudi 16 avril prochains (voir programme du FIFDH).

 

La campagne Education is Not a Crime a été soutenue par de nombreuses personnalités. Il s’agit notamment de lauréats du prix Nobel de la paix tels que l’archevêque Desmond Tutu, Shirin Ebadi, Tawakkol Karman, Jody Williams et Mairead Maguire.

12:54 Publié dans Genève, Médias, Monde, Spiritualités | Tags : fifdh, baha'is, education, desmond tutu, shirin ebadi, université | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.