28/12/2014

Matthieu Ricard ... et moi!

Ne vous emballez pas, il n’y a rien de secret, de caché, de «people» entre Matthieu Ricard et moi. Car je ne le connais pas, je ne l’ai jamais rencontré, parfois entendu, quelquefois lu. Rien de plus. Alors ?



 Alors ce qu’il dit ou écrit a un certain écho en moi. Dans une interview récente, il montre que par le jeu d’une «lentille déformante l’on est, à juste titre choqué par ce qui est aberrant, mais que l’on parle moins de ce qui est positif... Globalement, depuis cinq siècles, la violence n’a cessé de diminuer.» Et encore : «70% des actes du quotidien sont des actes de courtoisie et de bienveillance».

 

On n’en parle pas assez. On met l’accent sur ce qui ne va pas plutôt qu’encourager ce qui émerge de bon et de bien. On  se désespère, on se démotive, on se culpabilise, on se renferme, on se sent impuissant face aux malheurs du monde. Car, malheurs il y a tout de même! 

Ricard nous parle de techniques de développement de l’esprit, d’entraînement de l’altruisme. Alors je pense à ces très beaux textes à mettre en pratique à chaque occasion, par chacun :

 

«Quand germe une pensée de guerre, opposez lui une plus forte pensée de paix. Une pensée de haine doit être neutralisée par une plus puissante pensée d’amour.»*

 

«L’amélioration du monde peut s’accomplir par des actes purs et bons, par une conduite louable et convenable».**

 

«Dis : O frères, que les actes soient votre parure et non les mots».**

 

 

J’essaie, ce sera ma seule mais grande résolution pour 2015, car, comme la gymnastique, il faut pratiquer pour progresser!



*  Abd’ul-Baha

** Baha’u’llah


Les commentaires sont fermés.