28/09/2014

Not in His name….

 

 

Les récents événements tragiques, les décapitations bien sûr, mais aussi toutes les exactions autres commises contre les populations, les femmes, les enfants, les « autres », il y a de quoi être pris de nausée, de quoi désespérer! L’homme est-il vraiment un loup pour l’homme ? Pire encore!



C’est dans les pires moments que le courage se révèle, que le silence est brisé, que des choix se font. La campagne « not im my name » (pas en mon nom) prend de l’ampleur sur internet.

J’ai simplement envie de dire : Not in His name ». Qu’aucune croyance, aucune religion, aucune foi, n’utilise le nom de Dieu pour combattre, pour dominer, pour imposer. C’est le sens de l’Appel spirituel de Genève : 

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

le respect de la dignité de la personne humaine

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

le refus de la haine et de la violence

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

l’espoir d’un monde meilleur et juste

Nous, représentants de communautés religieuses et représentants de la société civile, demandons aux décideurs planétaires, quel que soit leur champ d’activité, de respecter de manière absolue les trois préceptes suivants:

 

Ne pas invoquer une force religieuse ou spirituelle

pour justifier la violence, quelle qu’elle soit

Ne pas se référer à une force religieuse ou spirituelle

pour justifier toute discrimination et exclusion

Ne pas user de sa force, de sa capacité intellectuelle ou spirituelle,

de sa richesse ou de son statut social, pour exploiter ou dominer l’autre

Notre Appel, qui s’inscrit dans la tradition d’accueil, d’asile et de compassion de Genève, est ouvert à toute personne dont les convictions s’accordent avec les présentes demandes.

 

« Ne souffrez pas que cette foi devienne, parmi vous, une source de trouble et de discorde, de haine et d’inimitié… Attachez-vous à ce qui vous rassemble et vous unit »*

 

 

 

*extraits des écrits baha’is

Les commentaires sont fermés.