23/06/2014

Négociations avec l’Iran : l’économie dans les starting-blocks

 

Si les négociations avec l’Iran sur le nucléaire aboutissent à un accord, la levée de l’embargo sera proclamée et les sanctions levées. Une aubaine pour l’économie européenne et particulièrement pour la Suisse qui a de bonnes chances de faire des affaires avec l’Iran.

 

 


En effet, ce grand pays est riche en matières premières comme le gaz et le pétrole mais en retard quant aux infrastructures et aux technologies avancées. La Suisse est très bien placée pour vendre ce qui manque à l’Iran. De plus, il n’y a pas de contentieux politique entre ces deux pays. Le commerce n’a pas encore décollé mais ce n’est peut-être qu’une question de temps.

 

Si on peut se réjouir que notre industrie trouve dans un futur proche de nouveaux débouchés, cela n’empêche pas d’être gêné en songeant à l’état des droits de l’homme en Iran : les minorités n’y sont pas respectées, les oppositions sont systématiquement et durement réprimées, les baha’is cruellement attaqués.

 

Dernièrement, un cimetière appartenant à cette plus importante minorité religieuse d’Iran a été détruit par des bulldozers pour créer un parking. Des tracts appelant à la haine ont été distribués à Yazd et d’autres ont été placardés sur des maisons appartenant à des baha’is. Des articles ont été postés sur le web et aussi dans des journaux proclamant que «le sang des baha’is est sans valeur». 

 

Depuis l’élection du président Rohani, il y a à peine plus d’une année, la situation de toutes les minorités s’est péjorée et les exécutions capitales ont augmenté. C’est la triste situation des droits de l’homme en Iran. L’économie a ses propres lois qui ignorent les droits humains.

 

 

Les commentaires sont fermés.