28/11/2013

Appel spirituel de Genève

Il a été proclamé pour la première fois à la cathédrale St-Pierre de Genève en 1999.

Depuis, il a été lu, transmis, déclamé, copié, envoyé ... et parfois écouté! Il sera de nouveau au coeur d’une cérémonie le samedi 30 novembre à 17h à l’Espace Fusterie à Genève.



En tant qu’Appel, il doit être proclamé le plus largement possible et, j’ai envie de dire malheureusement, il est toujours d’actualité dans notre monde où les religions, qui devraient s’unir pour proclamer l’unité de l’humanité, sont trop souvent utilisées pour discriminer, punir, dominer et même tuer.

Lire l’Appel spirituel de Genève, signé par des représentants de plusieurs religions et des personnes de bonne volonté, ne suffit pas. Il faut le faire entendre, il faut qu’il puisse convaincre, il faut qu’il soit mis en pratique. Et chacun, à son échelle.


En voici le texte :

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

le respect de la dignité de la personne humaine

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

le refus de la haine et de la violence

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

l’espoir d’un monde meilleur et juste

Nous, représentants de communautés religieuses et représentants de la société civile, demandons aux décideurs planétaires, quel que soit leur champ d’activité, de respecter de manière absolue les trois préceptes suivants:

> Ne pas invoquer une force religieuse ou spirituelle pour justifier la violence, quelle qu’elle soit

> Ne pas se référer à une force religieuse ou spirituelle pour justifier toute discrimination et exclusion

> Ne pas user de sa force, de sa capacité intellectuelle ou spirituelle,
de sa richesse ou de son statut social, pour exploiter ou dominer l’autre

Notre Appel, qui s’inscrit dans la tradition d’accueil, d’asile et de compassion de Genève, est ouvert à toute personne dont les convictions s’accordent avec les présentes demandes.

 

Les commentaires sont fermés.