25/11/2013

Iran : accord historique sur le nucléaire, sans changement pour les droits de l’homme

Après dix ans de négociation, les grandes puissances et l’Iran sont enfin parvenus à un accord qualifié dans la presse d’»historique». Les premières sanctions imposées à l’Iran seront levées bientôt, et un vent d’espoir souffle dans le pays. 

Avec une inflation autour de 36% et un taux de chômage officiel de presque 12% (sans doute plus), le pays est plongé dans la crise. La population souffre de l’augmentation constante des produits de consommation, le prix des médicaments, la plupart importés, a explosé et il devient très compliqué pour une grande partie de la population de subvenir à ses besoins et de se soigner. Tous espèrent donc que le dollar va baisser et rendre les importations moins chères.



 

Mais cela ne doit pas faire oublier l’état des droits de l’homme : l’ONU a adopté en date du 19 novembre dernier une résolution demandant fermement à l’Iran de cesser «la torture, et les traitements inhumains, cruels et dégradants», la «continuelle discrimination voire persécution des personnes appartenant à des minorités ethniques, linguistiques ou autres»,  et «la constante persécution et violation des droit humains envers les membres de minorités religieuses, particulièrement les membres de de la foi baha’ie et leurs avocats, incluant les attaques ciblées, les meurtres, les arrestations et détentions arbitraires, la restriction de l'accès à l'enseignement supérieur sur la base de la religion, le maintien en détention de la direction de la communauté bahá'íe iranienne, la fermeture des entreprises appartenant à des baha'is et la criminalisation de facto de l'adhésion à la foi baha'ie».

 

Etre d’une autre religion que l’Islam chiite, être athée, vouloir un assouplissement du régime, être une femme etc, tout dans ce pays peut vous amener en prison! Si je me réjouis d’un accord sur le nucléaire et d’une levée de sanctions qui rendent la vie dure au peuple iranien, il me reste encore un goût amer en pensant à ceux de ce même peuple qui souffrent d’un gouvernement dictatorial.

Les commentaires sont fermés.