19/11/2013

Esclaves dans le sous-continent indien!

 

J’aime la mode. J’entends acheter des vêtements plaisants, confortables, modernes et peu chers. Mon budget et mes goûts ne me poussent pas au luxe. Pendant des années, acheter dans les magasins de grandes chaînes ne m’a posé aucun problème, j’y trouvais ce que je cherchais, à bas prix. Parce que je ne savais pas. Parce que je ne me posais pas la question de leur production!



Cette forme d’innocence ou d’inconscience ne m’habite plus.

Particulièrement dans le sous-continent indien (voir le Bangladesh récemment), des milliers de petites mains travaillent à couper et coudre nos vêtements dans des conditions épouvantables. Et, au sens littéral du terme, meurent parfois à la tâche. Exploités comme des esclaves, logés comme des bêtes.

Une récente augmentation de salaire au Bangladesh ne leur a pas accordé les 90 frs mensuels demandés! Il suffirait pourtant d’augmenter chaque pièce de quelques centimes, voire d’un ou deux francs, pour que ceux qui l’ont cousu puissent vivre plus dignement, que leurs employés continuent à prospérer et que nos budgets ménagers n’en pâtissent pas! 

Nous, consommateurs, avons un pouvoir incroyable que nous n’utilisons pas : informer, écrire, alerter, protester, boycotter. Les associations de consommateurs peuvent le faire si nous les soutenons.

Car maintenant nous savons. 

Les commentaires sont fermés.