29/10/2013

La compassion, un modèle économique ?

 

Matthieu Ricard, scientifique de formation, moine bouddhiste, traducteur du Dalaï-Lama,  désigné comme «l’homme le plus heureux du monde» après de très sérieuses expériences menées à l’Université du Wisconsin, vient de publier un livre sur l’altruisme et la bienveillance.

 


 

Pourquoi l’altruisme, la bienveillance ? Parce que cela sert nos intérêts!! Parce que c’est plus économique que le conflit! Et surtout parce que c’est dans notre nature profonde : 70% de nos actes quotidiens seraient induits par ce sentiment. Sans y penser, nous avons naturellement un sentiment de protection et d‘amour envers ceux qui font partie de notre clan : nos aînés, nos enfants, nos amis, nos proches collaborateurs même.* Mais si on réfléchit un peu, on voit que ces liens créent plus de joie, plus de confiance et plus d’efficacité. Et qu’on peut consciemment les étendre autour de nous. Basculer d’un sentiment de repli et d’égoïsme vers l’ouverture et l’altruisme. Elargir le clan. Comment ? D’abord en le désirant bien sûr. En voulant consciemment pacifier une famille, une équipe, un immeuble... Matthieu Ricard propose la méditation consciente et avance des preuves scientifiques même. Toutes les grandes religions l’ont aussi proposé, par la lecture de leurs écrits saints, la prière, la méditation. La compassion (la charité) est présente dans les Evangiles aussi. Tous les grands philosophes se sont penchés sur la question (et sur la question du bonheur).

Pourquoi ne pas s’y pencher aussi ?

 

 

Matthieu Ricard «Plaidoyer pour l’altruisme. La force de la bienveillance»

 

 

* Il y a hélas des exceptions dont nos medias se font abondemment l’écho; ce sont des exceptions donc!

Les commentaires sont fermés.