22/05/2013

Cinq années de trop

Mai 2013, - Un groupe d'experts indépendants de l'ONU dans le domaine des droits de l'homme a dernièrement exhorté les autorités de la République islamique d'Iran à libérer dans les plus brefs délais sept responsables de la communauté Baha'ie, appartenant au groupe des Yaran, et ce à l'approche du cinquième anniversaire de leur arrestation. Le Groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire a indiqué que l'emprisonnement de ces responsables constituait une détention arbitraire.



Le 14 mai 2008 ces sept personnes ont été arrêtées dans différents lieux du pays. En août 2010, elles ont été condamnées à des peines de prison de 20 ans, après avoir été reconnues coupables de « propagande contre le régime », de « collusion et de collaboration afin d'attenter à la sécurité nationale » et de « propagation de la corruption sur terre ». Ces peines ont été réduites le mois suivant à dix années, avant d'être de nouveau fixées à 20 ans en mars 2011.

«Les sept responsables de la communauté Baha'i ont été emprisonnés pour le simple fait qu'ils administrent les affaires de leurs coreligionnaires », a dit El Hadji Malick Sow, expert en droits de l'homme qui dirige le Groupe de travail de l'ONU sur la détention arbitraire.

En effet, la République islamique d'Iran reconnaît et protège officiellement quatre religions : l'islam, le christianisme, le judaïsme et le zoroastrisme. La communauté Baha'ie ne bénéficie pas de ces garanties constitutionnelles et les organes des Nations Unies, en particulier le Conseil des droits de l'homme, ont plusieurs fois exprimé leurs préoccupations devant les lois discriminatoires qui empêchent les Baha'is de former des associations religieuses, d'entrer dans les universités ou de trouver un emploi dans le secteur public.

Une campagne pour qu’on ne les oublie pas s’est déroulée du 5 mai au 15 mai, sous le nom de « Cinq années de trop ». Un peu partout dans le monde, les communautés bahá’íes, avec d’autres groupes, ont planifié des événements publics centrés sur la situation désespérée des sept bahá’ís, qui font face à 15 années supplémentaires de prison ; ces condamnations à 20 ans de prison sont actuellement les plus longues pour des prisonniers de conscience en Iran.

 

Voici quelques événements marquants ayant eu lieu :

  • Un appel pour la libération immédiate des sept bahá’ís publié par le ministre australien des Affaires étrangères d’Australie, le sénateur Bob Carr.
  • Un article d’opinion écrit par Lloyd Axworthy, ancien ministre des Affaires étrangères du Canada, qui affirme que le traitement de la minorité bahá’íe d’Iran est un « test décisif » pour les intentions de l’Iran dans l’arène internationale.
  • Une composition artistique sur les plages de Rio de Janeiro, créée par l’artiste renommé Siron Franco, représentant une immense fresque basée sur le concept que « l’homme devrait être libre comme l’oiseau ».
  • Un séminaire juridique à Londres à la Law Society of England and Wales qui a principalement porté sur l’emprisonnement illégal des sept responsables bahá’ís. Ahmed Shaheed, le rapporteur spécial des Nations unies sur la situation des droits de l’homme en Iran, faisait partie des intervenants.

D’autres événements ont eu lieu en Ouganda, en Slovénie, en Allemagne, au Canada, au Chili, etc

Les bahá’ís de France se sont associés à cette campagne « 5 années de trop » en mettant en œuvre le tournage d’un clip vidéo qui s’est déroulé à Paris le dimanche 12 mai à 17h face à la Tour Eiffel, près du Mur de la Paix.

La vidéo a été postée sur Youtube et d’autres plateformes de partage dans la nuit du 14 mai, commémorant ainsi jour pour jour la triste arrestation des sept responsables baha’is. «  Il s’agit là d’un gouvernement qui empêche également les sunnites de prier, flagelle les soufis et détient les zoroastriens sans charges, simplement pour ce qu’ils sont », a déclaré M. Melia. « C’est un gouvernement qui fait des descentes dans les églises de maison et arrête les dirigeants chrétiens pour leurs activités. Le gouvernement discrimine sévèrement les juifs et confisque les propriétés de différentes communautés religieuses. » (Thomas O. Melia, du Département d’État des États-Unis)

 

© 2013 Bahá'í International Community, http://www.bic.org/

 

11:24 Publié dans Monde, Résistance, Solidarité, Spiritualités | Tags : iran., baha'is, 5 années, onu, france | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.