08/04/2013

La «télé-réalité» tue-t-elle ?

Un jeune homme décédé au premier jeu sportif d’une émission de télé-réalité. Le médecin de l’équipe qui se suicide quelques jours plus tard, accablé paraît-il par des messages anonymes, par l’angoisse, par la honte. La télé-réalité serait-elle dangereuse ?

 


Plein d’espoir des candidats s’inscrivent à des émissions de toutes sortes. Ils ont du talent,  ils ont envie de gagner de l’argent, ils veulent être connus, célèbres, ils rêvent de gloire peut-être. Plus ou moins ils vont devoir coller à un scénario imposé et jouer le jeu. En retour, ils seront immensément et très rapidement connus. Mais seront-ils aimés ? Rien n’est moins sûr.

A peine l’émission terminée (et même avant déjà), on va guetter le faux-pas, le mot de trop, le physique qui lâche. Connus sans doute, un moment, aimé certainement pas. De retour dans la réalité, la vraie, pas celle de la télé, la plupart vont retomber dans l’anonymat. Ils n’auront rien gagné, sinon une certaine raillerie, une certaine jalousie. Certains ont tenté de se suicider, d’autres y sont parvenus.

La «télé-réalité» tue aussi après. Dommage que l’énergie, la passion, le désir de réussir de ces candidats, leurs forces, ne soient pas mis au service d’une cause qui transcende leur envie de gloire et les rendent utiles aux autres. 

17:25 Publié dans Médias, Société - People | Tags : télé-réalité, suicide, anonymat, gloire, service | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.