11/12/2012

Un Appel, encore une fois!

On peut s’en réjouir ou le regretter ... ou les deux à la fois! Se réjouir que, malgré tout et avec des efforts et de la bonne volonté, cet Appel soit encore proclamé, regretter que ce soit encore si nécessaire dans notre monde du XXI ème siècle!

 


 

Quoi donc ?  L’Appel spirituel de Genève qui depuis 1999, à l’occasion de la Journée des Nations Unies, fut proclamé pour la première fois dans la cathédrale de Genève. Depuis, grâce au soutien individuel de ceux qui l’ont signé, cet Appel a retenti dans bien des réunions. Une fois de plus, samedi prochain à 17h, à Genève, au coeur de la ville, à l’Espace Fusterie, il sera proclamé au centre d’une cérémonie organisée par des adeptes de plusieurs religions et des membres de la société civile, avec la participation de Frédéric Lenoir, écrivain et philosophe. Car s’il s’adresse aux dirigeants du monde, cet Appel nous concerne tous et chacun dans sa vie quotidienne! www.aasg.ch

Appel spirituel de Genève :

 

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun le respect de la dignité de la personne humaine

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun le refus de la haine et de la violence

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun l’espoir d’un monde meilleur et juste

Nous, représentants de communautés religieuses et représentants de la société civile, demandons aux décideurs planétaires, quel que soit leur champ d’activité, de respecter de manière absolue les trois préceptes suivants:

> Ne pas invoquer une force religieuse ou spirituelle pour justifier la violence, quelle qu’elle soit

> Ne pas se référer à une force religieuse ou spirituelle pour justifier toute discrimination et exclusion

> Ne pas user de sa force, de sa capacité intellectuelle ou spirituelle,
de sa richesse ou de son statut social, pour exploiter ou dominer l’autre

Notre Appel, qui s’inscrit dans la tradition d’accueil, d’asile et de compassion de Genève, est ouvert à toute personne dont les convictions s’accordent avec les présentes demandes.


Les commentaires sont fermés.