13/06/2012

Intolérance quand tu nous tiens ...

Six Etats indiens viennent d’adopter des législations «anti-conversions». Au Nigéria, des chrétiens sont tués. En Birmanie, des heurts entre bouddhistes et musulmans ont déjà fait 25 morts. En Iran, les baha’is, la plus importante minorité religieuse, dans leur propre pays, sont gravement persécutés. En Israël, les ultraorthodoxes mettent en péril l’unité de leur pays.


Tout ceci au nom de la religion! Alors que tous les textes sacrés parlent d’amour, de compassion, de charité. Alors que le dieu que tous prêchent est un dieu d’amour, de miséricorde, de justice. On assiste à une corruption des textes, à une interprétation des messages, à une utilisation totalement abusive de versets pris en dehors de tout contexte. Tout peut être prétexte de discriminations et d’attaques. Quand la méconnaissance fait naître la peur, la peur fait naître la haine et le besoin de garder le pouvoir l’attise. La peur, la pauvreté, l’indifférence sont une source réelle de conflits. Le désir de dominer aussi. La vraie religion, la religion de Dieu, n’est jamais source d’inimitié ou de haine. La vraie religion est source d’unité. Dieu est Un, l’humanité est une, les chemins de la transcendance sont multiples.

Le texte de l’Appel spirituel de Genève, auquel je souscrit, dit :

«Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

le respect de la dignité de la personne humaine

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

le refus de la haine et de la violence

Parce que nos religions ou nos convictions personnelles ont en commun

l’espoir d’un monde meilleur et juste

Nous, représentants de communautés religieuses et représentants de la société civile, demandons aux décideurs planétaires, quel que soit leur champ d’activité, de respecter de manière absolue les trois préceptes suivants:

> Ne pas invoquer une force religieuse ou spirituelle pour justifier la violence, quelle qu’elle soit

> Ne pas se référer à une force religieuse ou spirituelle pour justifier toute discrimination et exclusion

> Ne pas user de sa force, de sa capacité intellectuelle ou spirituelle, de sa richesse ou de son statut social, pour exploiter ou dominer l’autre

Notre Appel, qui s’inscrit dans la tradition d’accueil, d’asile et de compassion de Genève, est ouvert à toute personne dont les convictions s’accordent avec les présentes demandes. «

Plus que jamais il est d’actualité. qu’il soit entendu et répercuté!

15:25 Publié dans Monde, Politique, Spiritualités | Tags : intolérance, religion, baha'is | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.