02/06/2012

Le droit de vivre, le droit de mourir, le droit ...

«J’ai le droit!», «Vous avez pas le droit!», combien de fois n’ai-je pas entendu ces mots dans la bouche d’enfants et de jeunes! Parfois ils ont raison, parfois ce n’est qu’une expression répétée sans y attacher trop d’importance, parfois ils s’y accrochent fermement. Il n’y a pas que des jeunes à l’employer d’ailleurs.


On a aussi le droit de vivre, le droit de mourir comme on veut, le droit à l’amour, le droit à l’ expression, le droit à des relations physiques etc. Bien sûr! Et dans notre pays, aussi imparfait qu’il soit, avec beaucoup d’améliorations encore nécessaires, nous bénéficions, pour la plupart d’entre nous, déjà de beaucoup de droits.

Alors la phrase, un peu démagogique mais sans doute sincère de Jean-Louis Trintignant, sur le devoir d’être heureux, pour montrer l’exemple, me fait penser que l’autre versant de la pièce «droit» est «devoirs». Qu’il n’est pas possible de recevoir sans donner, qu’il n’y a pas de droit à être heureux mais un devoir de construire son bonheur sur des bases durables, qu’on n’est pas heureux seul mais grâce aux relations que l’on tisse, jour après jour, dans la joie comme dans la douleur, qu’il n’a jamais été dit que vivre était une route simple et facile mais plutôt un chemin à parcourir semé de fleurs et d’épines et que ce qui nous est donné n’est peut-être pas un droit mais un bonheur, une grâce. A partager.

11:54 Publié dans Formation, Solidarité, Spiritualités | Tags : droit vivre, mourir, relations, partage | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Merci pour cette note qui sonne très juste.
Lorsque quelqu'un exprime "j'ai le Droit", on dirait trop souvent qu'il se détache des autres et ne tient pas compte de toutes les interrelations qui, du reste, vont bien plus loin que les humains puisque nous sommes reliés à un réseau immense d'être vivants puis, encore vu plus large, du cosmos.

Écrit par : Marie-France de Meuron | 02/06/2012

Les commentaires sont fermés.