13/05/2012

De la retraite

Il faut faire passer l’âge de la retraite à 67 ans, voire 70 ans. Il faut augmenter les cotisations. Il faut diminuer les rentes. Il faut ... ou pas du tout!

Je n’en sais rien! Il me semble difficile quand on est simple citoyen de se faire une idée précise de la situation financière et des mesures à prendre éventuellement pour garantir des rentes correctes pour nous-mêmes et nos descendants.


Par contre, je me pose la question, à quoi sert la retraite ? C’est un repos bien mérité après des années de travail. Soit. Et ? Est-ce uniquement du repos ? Est-ce enfin le moment d’échapper aux contraintes de se lever, d’obéir, de se fatiguer, de gagner durement, -ou facilement-, sa vie ? Le moment de lâcher le rôle joué pendant tant d’années ? Dans une société axée sur le profit et les loisirs, que signifie la retraite ? Et si ce n’est que loisirs, ai-je besoin de tant de temps, de l’âge légal jusqu’à ma mort, le plus longtemps possible ?

Est-ce que je peux encore jouer un autre rôle, dans une société non plus exclusivement de loisirs mais aussi de service ? Est-ce que le temps qui m’est accordé, si je suis en bonne santé et en forme, pourrait être consacré à des actes de service, auprès des miens, auprès des jeunes, dans les hôpitaux ou les EMS ? Tous ces actes de bénévolat accomplis par des «anciens» ne sont-ils pas à reconnaître, à valoriser tant ils apportent de valeur, et sans rien coûter ?

08:58 Publié dans Economie, Loisirs, Solidarité | Tags : retraite, anciens, finances, bénévolat | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Il y a cinquante ans les cotisations de la retraite étaient calculées à la main, avec des machine à couper du bois à s'en couper les mains et les doigts.

Cependant, ils nous avaient indiqué que les dites cotisations augmenteraient aux fils de ans, compte tenu du vieillissement des gens, et que cette retraite serait obtenue à soixante ans par voix syndicale appuyée de mouvements grève.

C'était acquis nous aurions une bonne retraite bien rémunérée et paisible.

Nous les croyants, entraînés dès le premier biberon à croire aux fées, aux princes, aux rois-dieux, au curés, aux feux follet, aux esprits de bois sortant des bûches, au père NOËL que je suis, aux esprits de vin qui sortent des cruches, etc, on y a cru!

L'eut-ce tu crus qu'un jour, nos idiots-instruits, dotés de moyens informatiques hyper performants, qui plus est, très diplômés des grandes écoles de la médiocrité, parlant très bien, au point que pour les comprendre il faut demander au voisin ce qu'ils ont voulu dire, n'étaient plus capables de calculer et d'anticiper les évènements.

On sait calculer le déficit, mais pas un prix de revient! C'est bizarre n'est-ce pas?

Du bénévolat cher Madame ou Monsieur, les sous payés en font depuis que les revenus n'augmentent pas ou peu.

Ma bonne santé, je la réserve pour la truite, les champignons, les petits voyages, la famille, les amis, la béatitude, les sciences, la recherche, l'Art plomb,la contemplation des dieux, de la nature et, et mon saint ordinateur.

J'ai déjà donné merci.

Je laisse le bénévolat aux gens qui sont riches et qui s'emmerdent à cause d'un cerveau englué, ou qui ont des problèmes de couples.

Il y a des curés et des bonnes soeurs qui visitent les malades afin de récupérer quelques héritages ou billets auprès de personnes en état de faiblesse mentale dans les hôpitaux, les maisons de retraites ou foyer de vie, chez les particuliers etc...il y a plein de monde, inutile d'en rajouter.Il manque la police d'investigation.

Bien à vous cher Madame ou Monsieur, qui avez écrit cet article, je sais que vous êtes honnête.

Écrit par : Pierre NOËL | 14/05/2012

Les commentaires sont fermés.