23/11/2011

Des révolutions, des changements ... ?

Depuis le printemps dernier, le monde occidental suit au travers des medias, avec une certaine passion, une certaine jubilation et une angoisse certaine, le déroulement des événements dans les pays arabes. Une certaine joie de voir des dictateurs déchus de leur pouvoir, une angoisse devant l’inconnu, la crainte, parfois avouée et parfois cachée, que les gouvernements qui se mettront en place nous soient finalement défavorables.


Après la ferveur et l’espoir suscités par ces révolutions, la crainte, la désillusion (et de nouveaux morts) ne manquent pas. Porteuses d’espoir de changements, ces révolutions tiendront-elles leurs promesses ? Faut-il «autre chose» pour apporter un changement constructif et positif ? Que penser ?

Je crois en la métamorphose* : c’est-à-dire en un processus parallèle d’autodestruction et d’autoreconstruction dont l’exemple le plus connu dans la nature est la chenille qui, à l’intérieur de sa chrysalide, se transforme, tout en demeurant la même, en papillon. La naissance de la vie ne peut-elle pas se voir aussi comme la métamorphose d’une organisation physico-chimique et biologique, qui, à un certain moment donné, a créé la méta-organisation vivante, dans toute sa diversité, avec les mêmes constituants ? Par la métamorphose, on garde l’héritage des cultures, la diversité, tout en transformant radicalement la vision de la vie.

Je crois que l’humanité est capable d’une transformation, radicale, qui assurera sa pérennité, dans la justice et la paix. Un changement de voie est possible, l’Histoire l’a déjà montré. Il a fallu un message fort, nouveau, souvent déviant par rapport à la norme en cours, marginal et modeste, peu visible souvent aux contemporains, pour créer des civilisations nouvelles. Soyons attentifs !

*Edgar Morin a publié dans le Monde du 10-11 janvier 2010 un article qui m’a inspiré largement et fait redécouvrir le concept de métamorphose.

15:55 Publié dans Monde | Tags : révolutions, changements, métamorphose, autodestruction, reconstruction | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.