10/10/2011

Qui gouvernera le monde ?

Dans son émission «Pardonnez-moi» de dimanche, Darius Rochebin a reçu Jacques Attali dont le dernier livre «Demain qui gouvernera le monde « est paru il y a peu.

Au moment où on parle tant des élections, en Suisse, en France avec les «primaires» socialistes, aux Etats-Unis où la cote de popularité d’Obama ne cesse de descendre, il m’est paru intéressant de se demander en effet comment et par qui sera gouverné le monde, demain ou après-demain.


Il n’est plus possible d’imaginer une sorte d’empereur ni même un triumvirat qui règnerait sur le monde, ni même sur un seul continent. Les peuples revendiquent légitimement une liberté de pensée et d’action. Le temps de la fin des dictatures s’est rapproché. Alors quel pourrait bien être le mode de gouvernement du futur ?

Si la démocratie a bien des défauts, je crois qu’on n’a rien trouvé de mieux, donc on peut imaginer que le monde sera gouverné de façon démocratique mais sans doute globalisée. On voit bien, que nous le voulions ou non, que nous sommes devenus de plus en plus interdépendants et que les problèmes à résoudre ne concernent plus seulement une région ou un pays mais tout un ensemble qui dépasse même souvent le continent. Je peux donc imaginer une sorte de Fédération des Nations, un peu à l’image de la Suisse, qui tiendrait compte des particularités de chaque région membre, lui laissant une grande autonomie tout en mettant au-dessus des intérêts particuliers les intérêts de tous.

Jacques Attali parle dans son livre déjà cité d’»Utopie». Mais si on part du point de vue que l’utopie est une vision de quelque chose qui n’est pas encore réalisable -et alors on en connait beaucoup, et beaucoup qui sont devenues réalité- je crois qu’ un nouvel ordre mondial est possible et souhaitable.

Si nous souhaitons paix et la prospérité pour chacun, ce n’est plus seulement la question du Qui» ou du «Comment» sera gouverné le monde, mais selon quelles valeurs ? Car la question est primordiale : Que voulons-nous comme monde pour nos descendants ? N’est-il pas temps de s’interroger sur ce qui donnera un sens, une direction  à ceux qui le dirigeront ? N’est-il pas temps d’avoir une vision des valeurs, des moyens et des instruments qui permettront de vivre en paix et décemment sur tous les continents!

Utopie ?

15:23 Publié dans Monde, Politique, Spiritualités | Tags : pardonne-moi, attali, rochebin, gouverner le monde, valeurs, vision | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Vous avez raison, il faudrait ...
Mais est-ce réellement possible ?
Il n'y a qu'à voir comment se comportent la plupart (sinon tous) les hommes politiques dans le monde. Ils tirent dans tous les sens pour assurer leurs propres intérêts.
Lors des élections on cherche à descendre l'autre en flammes.
Aux USA les républicains assassinent Obama à l'aide de tee-parties ivres de haine.
Dans l'UE chaque pays, mené par ses ministres, tire à hue et à dia pour obtenir le plus de subventions et d'avantages. Peu importent les autres pays, il en va de sa possible réélection au sein de son pays.
Tanr que les intérêts personnels des hommes politiques primeront l'intérêt général cette belle utopie ne sera pas possible.
Ce n'est pas le monde et son organisation qu'il faut changer. C'est l'homme.

Écrit par : Lambert | 10/10/2011

"Aux USA les républicains assassinent Obama à l'aide de tee-parties ivres de haine."

Oh non Obama s'est tiré une balle tout seul dans le pied son système de santé améliore certaines choses mais empêchent les soins pour les personnes sans argent. Obama n'a pas réformé le système financier. De ce point de vu aucun changement avec les républicains, d'ailleurs il suffit de regarder son administration pour être consterné. Un simple jeu de chaise musicale.

Le temps des dictatures est loin d'être terminé vu que la Communauté européenne a rétabli la peine de mort sous certaines conditions. Le monde est et sera gouverné par des sociétés.

Pour changer tout ça il faut que l'homme comprenne que lui seul avec ses congénères peut changer tout ça. Car s'il y a bien quelqu'un qui a obtenu des droits luttant, c'est peuple tout au long de son histoire en descendant dans la rue.

Écrit par : plume noire | 11/10/2011

Les commentaires sont fermés.