13/06/2011

Protester et agir

Il y a beaucoup d’injustices et de problèmes dans le monde, on le sait. Au moins, on ne peut plus dire qu’on n’est pas au courant! Parfois même, dans nos pays démocratiques bien entendu, nous sommes submergés d’informations et découragés par les malheurs qu’elles annoncent. Et souvent l’envie vient de protester, de descendre dans la rue, d’organiser des manifestations, de crier le désespoir ou la colère.


C’est certainement utile de faire connaître nos désaccords aux dirigeants du monde. Les protestations ont été nécessaires pour stopper des guerres, amener à la lumière des injustices criantes, réformer des lois. Malheureusement, ces mouvements ne suffiront pas pour un vrai changement sociétal.vision,

Protester contre ... concentre l’attention sur le présent et ses imperfections au lieu de mettre l’accent sur le futur et son potentiel. Les pensées et les sentiments négatifs abaissent notre vision sur les limitations actuelles du monde au lieu d’amener à un niveau de pensées plus élevé. Cela ne crée pas une dynamique pour le changement social et engendre amertume, séparation et violence. Il semble donc qu’ organiser des mouvements de protestation soit une stratégie moins efficace à moyen ou long terme pour le changement social que de tenter de fournir un modèle. La réponse la plus efficace aux problèmes sociaux serait de démontrer qu’il y a d’autres manières de faire. Cela fonctionne dans les relations humaines, dans l’éducation des enfants, dans les entreprises. Ce n’est ni une fuite, ce n’est pas impraticable, ce n’est pas une utopie naïve. Il faut créer de nouveaux modèles pour assurer la sauvegarde des intérêts fondamentaux, spirituels et durables de l’humanité, qui transcendent les tendances négatives de nos héritages culturels et mettent en valeur tous les acquis positifs. Les partis politiques ne proposent souvent pas de vrais changements, ou ne les mettent pas en pratique, juste des programmes pour être vainqueurs des élections. Les grandes idéologies socialistes et communistes ont mené à des états totalitaires. Les modèles qu’elles proposaient n’étaient pas praticables et pas mis en pratique par tous!

Protester contre le racisme, par exemple, ne crée aucun changement si je refuse toujours de serrer la main de mon voisin étranger, noir, ou d’une autre religion. Le changement ne se fait que quand les individus changent de comportement et adoptent une autre façon de faire. Quand j’ai mis fin à un de mes préjugés, alors je change ma vision des choses et j’agis différemment. Ainsi, cela ne se fait pas de haut en bas par des mesures décrétées par un gouvernement, aussi bon soit-il, mais par la base, l’individu qui agit et diffuse une autre forme de vivre ensemble.

Le livre de H.C. Dunbar examine et développe le thème des dynamiques à l’oeuvre dans le monde, ombres et lumières, pour l’instant en anglais seulement...

«Forces of our Time», The dynamics of Light and Darkness, 2009

23:18 Publié dans Monde | Tags : changement sociétal, intérêts de l'humanité, dynamique, individu | Lien permanent | Commentaires (1) | |  Facebook | | | |

Commentaires

C'est très joli, le 'vivre-ensemble', mais le problème c'est que tout le monde s'imagine un monde où l'européen est forcément raciste, et l'étranger musulman et noir, pour schématiser, est un ange. Pourtant, combien de 'fêtes des voisins' qui rassemblent quasiment que des 'bobos' bien blancs, combien de fêtes multiculturelles où tous les pays sont représentés sauf...celui d'accueil ? Combien d'échoppes orientales, de boucheries hallal, d'épiceries portugaises où on vous regarde d'un mauvaise œil si on a le malheur d'être un peu trop Suisse d'apparence ? Je ne compte plus le nombre d'initiatives 'bien de chez nous' pour s'ouvrir à l'Autre, j'ai même vu un stand ivoirien à la fête nationale, bastion 'de souche' en veux-tu en voilà. Les seuls comportements de rejets de cette multiculturalité que j'ai pu constater, ils n'étaient JAMAIS le fait des Suisses, mais évidemment que personne ne veut l'admettre.

Écrit par : Courant alternatif | 14/06/2011

Les commentaires sont fermés.