30/01/2011

Le sens de la vie au jour le jour ...

J’écoute Jean-Louis Servan Schreiber sur la radio suisse romande. Il s’exprime entre autres sujets sur le sens de la vie en général et sur le sens de la vie au jour le jour. «La vraie philosophie est au niveau du quotidien, pas besoin d’actes héroïques ...». Ainsi il faudrait trouver ce qui est juste chaque jour dans nos rapports avec les autres.


Comment transposer au quotidien les belles philosophies et les belles idées que nous admirons ? Comment y réfléchir dans notre monde où tout va vite, où tant d’informations nous arrivent ? Comment trier, comment devenir conscient ? Comment mettre en application au quotidien ce que nous sentons juste ? Il y a sûrement plusieurs méthodes, j’ai trouvé la mienne ....

Cela s’appelle des «cercles d’étude». Il y en a partout dans le monde, au Togo, aux Etats-Unis, en Italie, en France, etc. Il y en a à Genève. Ils sont gratuits (le cahier coûte 10 francs!), ouverts à tous ceux qui désirent prendre le temps de réfléchir en groupe sur le sens de leur vie. On y lit, on y discute, on cherche à comprendre, avec courtoisie, sans polémiquer, sans vouloir avoir raison. On y rit aussi! On suit une méthodologie un peu scolaire, qui paraît simple voire simpliste, mais qui est efficace ... si on le veut bien! Les animateurs ne prétendent pas détenir la vérité, ils sont juste là pour guider, pour soutenir le groupe, pour que chacun puisse s’exprimer à son tour.

Des centaines de milliers de personnes ont déjà suivi ces cours dans le monde. Pour la plupart, cela a changé favorablement leur vie, cela leur a donné des buts et des moyens nouveaux pour s’améliorer, développer des capacités spirituelles et les mettre au service des autres, développement personnel et développement communautaire allant de paire. Certains ont choisi de rejoindre les membres de la communauté mondiale baha’ie. D’autres, et leur choix est toujours respecté et jamais contesté, ont continué leur route dans d’autres groupes ou en solitaire. D’autres ont peut-être abandonné en cours de route. Mais un processus de changement est en cours qui permet de forger un modèle de vie qui se distingue par son caractère spirituel. «L’être humain a deux pieds, l’un individuel et autonome avec ses acquis, ses objectifs, l’autre spirituel avec sa foi, le sens donné à sa vie, sa relation et son partage avec l’autre. Le spirituel empêche un individualisme crasse, il freine le monstre financier...» *

*Armand Lombard, 28 janvier 2010. La Tribune de Genève

20:30 Publié dans Formation | Tags : cercle, étude, philosophie, développement personnel et communautaire, baha'is | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.