28/11/2010

De Schwarzenbach à Blocher & Cie, quelle vision ?

Je m’en souviens vaguement, j’étais encore une enfant. Il y avait un monsieur qui voulait que les étrangers repartent chez eux. C’est tout ce que j’avais compris. Mais «chez eux», c’était où ? Et les "étrangers" c'était qui ? Est-ce que j'étais étrangère pour quelqu'un ?


Un coup à droite, un coup à gauche. La vie politique me semble rythmée par un grand balancier invisible. Les étrangers, c’est-à-dire des hommes, des femmes, des enfants, sont mal vus. Evidemment, quand il y a crise du logement, crise de l’emploi, crise de confiance, criminalité, il faut bien trouver un responsable, un coupable. S’il y avait moins de ces gens venus d’ailleurs, on aurait moins de problèmes. On aurait aussi moins d’infirmières, moins de vendeuses, moins de femmes de ménage, moins d’informaticiens, moins d’ ouvriers ....

Les criminels doivent être punis, quelle que soit leur nationalité. Certains devront être expulsés. Il n’est point besoin pour cela d’une nouvelle loi, d’autant plus qu’elle sera difficile à appliquer et contraire aux droits de l’homme.

Je crois qu’il serait temps d’avoir une vraie vision de la société et du monde que nous désirons, pas seulement pour aujourd’hui, mais pour demain et après-demain. Cela implique une réflexion sur les valeurs que nous souhaitons promouvoir et transmettre, dans un profond consensus. Puis la façon de propager ces valeurs, de les partager, de les enseigner, enfin de les appliquer. Il faut un programme pour le bien-être futur de la société, pas un balancier qui fonctionne à très court terme, pas des promesses seulement électorales. Je suis utopiste, je crois que l’impossible ce jour sera la réalité de demain ou d’après-demain.

«Que votre vision embrasse le monde au lieu de se confiner à vous-mêmes».

Baha’u’llah


13:12 Publié dans Politique | Tags : vision, étrangers, monde | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

Commentaires

J'ai une grand-mère maternelle tchèque disparue on sait ou,mais jamais au grand jamais n'aurais-je osé empécher une personne suisse et âgée de dormir,le respect des valeurs seraient -elles nationales ?si oui alors il faut donner de toutes urgences des cours de savoir vivre à des gens dont les parents mourant de faim trouvèrent du travail dans notre pays,en 1950 ces gens vinrent pour survivre chez nous,je parle des saisonniers,leurs enfants semblent -ils après de nombreuses plaintes se réclamant pour certain d'un droit de vengeance à l'égard de personnes seules,est-ce digne de gens sensés représenter des pays entrés dans l'UE et ce depuis très longtemps?ancienne scoute je croyais à l'amour universel,hélas comme d'autres et pour d'autres,les illusions sont tombées,et la peur de dormir empéchera bien des personnes seules de vivre sereinement une vieillesse pourtant bien méritée,que ce monde est triste de vraies vérités mais souvent si tronquées pour sauver les apparences!

Écrit par : Elena | 28/11/2010

"...aux droits de l’homme."???

Un criminel n'a plus de droits. Ce n'est plus un homme, c'est un monstre.

Je vous invite à dormir à côté d'un monstre et votre bel idéalisme finira très vite par disparaitre.

Réveillez-vous !!

Écrit par : daniel | 29/11/2010

@ daniel:

" Un criminel n'a plus de droits. Ce n'est plus un homme, c'est un monstre. "


Quel remède préconisez-vous: la guillotine, le peloton d'exécution?? Ou peut-être la déportation??? Choix cornélien...

Y a pas à dire, entre idéalisme et pensées fascisantes, mon cœur balance...

Comme quoi, tous les Daniel ne sont pas des êtres sensibles et dotés d'une intelligence hors du commun!


=:oB

Écrit par : L'avis de Brian | 29/11/2010

Voilà une mauvaise chose de faite !

- Il est regrettable d’avoir à inscrire dans la Constitution des dispositions aussi détaillées, qui devraient plutôt avoir leur place dans le Code pénal.

- Il est regrettable d’avoir à inscrire dans la Constitution des dispositions discriminatoires à l’égard des étrangers.

Il suffisait d’inscrire dans le Code pénal une liste de crimes et les conditions dans lesquelles leur auteur est automatiquement renvoyé dans son pays d’origine :
- sans aucune discrimination, y compris pour les Suisses !
Voir le dessin de Stef dans 20minutes :
http://www.20min.ch/diashow/32594/244criminels-60e91ffe74abb0c4fb3769ef3...
Merci à B12 et Vitamine..de rien !

Tant qu’à faire, autant prévoir aussi que TOUS ces criminels-là purgent leur peine dans leur pays d’origine.
Des accords bilatéraux seraient faciles à négocier avec TOUS les pays concernés :
- En offrant de prendre en charge le coût du voyage ;
- En proposant une indemnité journalière ;
- En finançant une mesure de réinsertion dans ces pays.

Un détenu coûte environ 300 francs par jour aux contribuables, sans compter le coût de construction de la prison, ni les désagréments car personne ne veut d’une prison dans son voisinage.
Sans compter les effets désastreux d’une surpopulation carcérale.

Ces accords bilatéraux seraient à inclure dans les projets de développement local.

Maintenant, aux généreux 69’950 Genevois de s’impliquer :
- en s’inscrivant comme visiteur de prison ;
- en se portant garant d’un prisonnier pour sa libération anticipée ;
- en offrant l’hospitalité à un prisonnier libéré ;
- en l’aidant pour sa réinsertion ;
- etc…

PS :
À qui devons-nous attribuer cette monstrueuse affiche ?
« NOUS SOMMES TOUS DES ÉTRANGERS CRIMINELS »

Quel lamentable auto-goal, associer « ÉTRANGERS » & « CRIMINELS » !
Suggérer un rapport avec "Nous sommes tous des Juifs allemands"
est une comparaison honteuse !

Écrit par : Lyonnais du 69 | 29/11/2010

Les commentaires sont fermés.