15/08/2010

Innocents mais condamnés

Ils sont sept, cinq hommes et deux femmes. Ils sont détenus depuis plus de deux ans et n’ont presque pas eu accès à leurs avocats. Leur procès a consisté en plusieurs audiences entre janvier et juin 2010 et les accusations vont de «corruption sur terre» à «propagande anti-islamique» en passant par «espionnage au profit d’Israël». Cela se passe en Iran. L’un d’eux a 77 ans ...


En réalité, ces sept personnes sont des baha’is et c’est là leur seul crime. Ils sont considérés comme des infidèles : non seulement ils ne jouissent d’aucun des droits les plus élémentaires de tout citoyen (comme faire des études universitaires, exercer la profession de son choix, s’établir où ils le désirent et bien sûr se réunir pour vivre leur foi, enterrer leurs morts etc) mais encore ils sont persécutés par le régime et ne peuvent obtenir réparation quand leurs maisons sont incendiées et détruites, les tombes profanées, les enfants intimidés ...

Utilisant une divergence théologique, on les traite d’apostats et cela peut conduire jusqu’à la mort. De nombreux gouvernements ont protesté et les organisations défendant les droits de l’homme ont fait part de leur vive inquiétude. Amnesty International a décrit les dirigeants bahá’ís comme étant « des prisonniers de conscience condamnés uniquement en raison de leurs croyances ou de leurs activités pacifiques en faveur de la minorité bahá’íe persécutée ».

Il y a environ 45 baha’is actuellement en prison en Iran. Persécutés pour leur foi en l’unité de l’humanité.

www.bahai.fr

www.bahai.ch

11:48 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.