01/08/2010

Il n’y a pas de honte à être heureux ....

En ce jour de fête nationale, de pétards et de feux de joie, je repense à cette phrase tirée d’un livre de Luis Sepulveda (le neveu d’Amérique) : «Il n’y a pas de honte à être heureux»... Et je me souviens d’un vieux monsieur, charmant, doux, humble, qui à chaque rencontre demandait «Etes-vous heureux?»


Combien de fois, en visitant d’autres pays, d’autres régions, en rencontrant d’autres gens, en voyant d’autres façons de vivre ou de survivre, n’ai-je pas eu un vague sentiment désagréable, un sentiment de honte, un sentiment d’avoir tellement plus, de posséder tellement davantage! Il n’y a pas de honte à être heureux... Je comprends mieux la question qui m’était maintes fois posée. Je ne suis pas responsable de mon lieu de naissance ni de la relative aisance (ou la magnifique aisance, ça dépend du point de vue) que m’offre mon pays. Je suis responsable de ce que j’en fais, responsable des lunettes que je mets à mes yeux pour voir la vie. J’ai la grande chance d’avoir la santé physique et mentale suffisante pour me rendre compte de la chance que j’ai! Et je ne vais pas changer le monde en me lamentant sur ce que je n’ai pas réussi à avoir ou à faire mais en étant heureuse de ce que j’ai et en faisant au mieux avec!

Il n’y a pas de honte à être heureux disait le vieil homme dans le roman de Sepulveda. Pas de honte mais peut-être un devoir ?

14:23 Publié dans Spiritualités | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.