16/05/2010

Depuis deux ans dans les geôles iraniennes

Elle s’appelle Fariba Kamalabadi, elle a 46 ans. C’était le 14 mai 2008 à Téhéran. Ils ont frappé à sa porte, ils ont envahi son appartement. Ils l’ont emmenée. Depuis, elle est emprisonnée. Pourquoi ? Parce qu’elle est de religion baha’ie, une religion qui prône l’unicité de Dieu et l’unité fondamentale de toutes les grandes religions. Une foi que les islamiques au pouvoir depuis plus de 30 ans en Iran ne veulent pas reconnaître. Pire, ils espèrent l’anéantir.


Madame Kamalabadi est psychologue et sa vie a été marquée par les persécutions religieuses : bien qu’elle ait terminé son lycée brillament, elle n’a jamais pu s’inscrire à l’université car les étudiants baha’is sont systématiquement refusés ou expulsés. Elle a entamé un programme de huit ans d’études en psychologie du développement du Bahai Institute of Higher Education (institution alternative mise en place par la communauté baha’ie pour permettre aux jeunes de poursuivre leurs études). Elle a déjà, par deux fois, connu la prison. Son propre père, également baha’i, a perdu son travail dans les années 80 à cause de sa foi, il fut également emprisonné et torturé.
Six autres personnes (5 hommes et 1 femme) ont été arrêtées en même temps que Madame Kamalabadi. Toutes baha’ies, elles se trouvent toujours emprisonnées sans qu’aucun acte d’accusation officiel n’ait été délivré. Ensemble, elles formaient le groupe “les Amis de l’Iran”, chargé de gérer la communauté des 300000 baha’is d’Iran, et cela au vu et au su du gouvernement qui avait des contacts avec ce groupe.
Les baha’is du monde, ainsi que diverses organisations de défense des droits de l’homme, sont extrêmement inquiets de la dramatique situation des sept amis incarcérés depuis deux ans maintenant. La journaliste Roxana Saberi, qui a partagé pendant trois semaines la cellule de deux prisonnières,a témoigné des conditions absolument inhumaines de leur incarcération (pas de lit, peu de lumière, pas ou peu de sortie à l’air libre, etc) . Que peut-on espérer ?

18:17 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.