09/05/2010

La Suisse, l’Europe.


Bien sûr, il y a des désaccords. Bien sûr il y a des conflits, des intérêts divergents. Et tout n’y est pas rose. Il y a des gens excessivement riches et des travailleurs trop pauvres. On ne s’y comprend pas toujours et souvent on n’y parle même pas la langue de l’autre. La tentation de la séparation existe toujours. Etc. Mais finalement, la Suisse vit encore! et dans une paix que toutes les différences qui coexistent n’auraient pas laissées supposer.


Sera-ce possible pour l’Europe ? Est-ce que le système trouvera un équilibre entre les nations les plus petites (en termes économique, financier, politique) et les plus grandes ? Le projet européen trouvera-t-il sa voie pour devenir une réalité vaste, ambitieuse, noble, permettant à tous ses peuples de vivre dans la paix et un relatif bien-être ? Après les guerres qui ont déchiré les Balkans, y aura-t-il des batailles économiques, laissant des vaincus frustrés ? Tel un jardin aux fleurs si diverses qu’elles en forment toute la beauté, l’Europe sera-t-elle un jour unie et pacifiée ?
La paix, qui est plus que l’absence de guerres, mais aussi un état de bien-être social, est inéluctable, en Europe et dans le monde, si l’humanité veut subsister. Se fera-t-elle dans de plus en plus de douleurs ? Les crises ne sont-elles pas les prémices des solutions ...

10:49 Publié dans Monde | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |

Les commentaires sont fermés.