05/11/2009

Allons voter, allons élire, exprimons-nous ... Bof!

Je vis dans un pays démocratique, qui me permet de donner mon opinion sur plein de sujets, qui me donne l’oportunité d’élire ceux qui vont en devenir les dirigeants, directement au niveau local et cantonal. Une démocratie qu’on nous envie souvent. Pourtant, quand j’en parle avec mes amis, mes connaissances, à de rares exceptions près, j’entends le bien genevois “Bof!”.


Un éminent journaliste de la Tribune a parlé du “discours ronronnant et convenu” des candidats... Pas enthousiasmant! De plus en plus, il semble que les citoyens perdent confiance dans les institutions et les individus qui les gouvernent. Dans certains pays, la corruption, endémique la fraude, devenue "sport national", discréditent le processus des élections. Les sommes considérables parfois mises à disposition des partis font craindre qu'elles n'influencent le résultat des urnes. Le choix des électeurs se restreint aux candidats présentés et soutenus par leurs partis. D’autres fois,le nombre des partis lui-même est restreint! La perception par le public des discours des candidats se résume à ce qu'en disent leurs médias préférés et les promesses électorales -difficiles à tenir- ne sont pas crues. L'apathie, l' indifférence, la désillusion, une forme de désespérance et la crainte ou la croyance que ce ne sera pas le candidat le plus capable qui émergera retiennent de nombreuses personnes d' accomplir leur devoir électoral.Et encore, chez nous, nous sommes épargnés par bien des maux!
Pourtant, partout, le désir d’avoir des institutions et des gouvernements qui feront preuve de justice, qui traiteront de manière convaincante les multiples problèmes d’un ordre social défectueux, partout ce désir est évident.
Comment redonner confiance aux électeurs ? Je n’ai aucun conseil, aucune baguette magique, rien à vendre! Mais je suis persuadée que nous avons besoin de créer un nouvel ordre, un nouveau monde, où les dirigeants seront élus parce qu’ils auront prouvé toutes leurs qualités humaines et non parce qu’ils seront membre d’un parti fort. Où ils seront reconnus par leur sagesse et non par leur coup de force. Où ils feront preuve d’ un dévouement totalement désintéressé, de loyauté, d’honnêteté, de compétences reconnues. Et ce dans le monde entier!
Utopie ? Cela fonctionne dans des villages africains, dans des tribus amazoniennes. Cela fonctionne dans les communautés baha’ies à travers le monde (5-6 millions d’individus). Cette utopie est un peu à la base de la création de grandes organisations comme les Nations Unies. Il reste à la rendre réelle ....
www.bahai.org

12:12 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (2) | |  Facebook | | | |

Commentaires

Bravo pour l'article!

Écrit par : Sarah | 09/11/2009

Très bon article. Je dirais cependant que déjà le fait de dire "votez pour moi" ne rend pas si crédible ce "dévouement totalement désintéressé". Ce qui impliquerait le fait que le principe même de la candidature nuit à l'esprit de la démocratie.

Écrit par : Nabil Stendardo | 10/11/2009

Les commentaires sont fermés.